13,27 €
Quantity:

Claire Thoury présente son livre

▶️ Qu'est-ce que l'engagement ? ▶️ Qu'est-ce que la jeunesse ? ▶️ Pourquoi ce livre ?

S'engager

Comment les jeunes se mobilisent face aux crises

Pourquoi et pour quoi les jeunes s'engagent-ils ? En quoi leurs engagements diffèrent-ils de ceux de leurs aînés ? Et dans un contexte où leur taux d'abstention aux élections ne cesse de croître, quel rapport entretiennent-ils avec les institutions ?

Description

À partir des échanges qu'elle a conduit avec des jeunes investis dans l'action politique ou associative, Claire Thoury analyse l'évolution des formes de mobilisation. Après l'engagement d'adhésion totale à une organisation militante, puis l'engagement pragmatique en lien avec l'individualité des personnes, elle formule l'hypothèse d'un passage à une troisième ère de l'engagement. Ces nouveaux militants, parfois très jeunes, soulignent leur sentiment d'urgence à agir face à la crise environnementale et aux inégalités, mais aussi l'importance de penser les problèmes de manière globale et systémique.

L'autrice propose des pistes pour transformer ces engagements en alternative politique concrète sans étouffer leur radicalité. Elle interroge notamment le rôle des organisations de l'économie sociale et solidaire : comment s'adaptent-elles aux attentes de cette génération ? Peuvent-elles construire un discours commun autour des différentes causes qui mobilisent aujourd'hui au service d'un nouveau projet de société ?

La presse en parle

Engagez-vous, qu'ils disaient (par Ismaël Houdassine)

Bouleversements climatiques, conflits, pandémie, crise migratoire et montée des extrêmes, les défis s’accumulent, mais les jeunes ne restent pas inactifs pour autant. Pour s’en convaincre, il faut lire l’ouvrage de la sociologue Claude Thoury S’engager. Comment les jeunes se mobilisent face aux crises qui se penche justement sur l’évolution des formes de mobilisation. Pour les jeunes, s’engager, c’est bien souvent exiger des réponses immédiates à des problèmes pressants. Ils ne sont pas dans l’hypothétique.

Pour lire l'article dans son intégralité...

Le Devoir
Climat Libé Tour : « Prendre le risque de la rencontre est un défi » (par Maud Benakcha)

Dans son ouvrage S’engager. Comment les jeunes se mobilisent face aux crises (les Petits Matins), la présidente du Mouvement associatif, Claire Thoury, analyse les ressorts d'un engagement des jeunes sur le long terme. Une question que se pose également Oxfam France, qui cherche à améliorer ses outils pour une plus forte mobilisation citoyenne. C’est dans ce cadre que les équipes de Maxime Jean, responsable du pôle mobilisation et réseau territorial, coconstruisent avec Libération, depuis l’étape de Lyon, le Parlement génération transition (PGT). Une journée pour se rencontrer, apprendre à débattre et imaginer collectivement des solutions concrètes face à l’urgence climatique et à l’effondrement de la biodiversité.

Pour lire l'article dans son intégralité...

Libération
« Les jeunes veulent être acteurs de leur vie et changer le monde profondément », Claire Thoury (par Valérie Brunet)

Claire Thoury est sociologue, spécialiste des questions d’engagement et présidente du Mouvement associatif. Elle explore les attentes et les nouvelles formes d’engagement des 16-25 ans. Entretien.

Les jeunes continuent-ils de s’engager ? Et pourquoi ?

"Dans les associations, le taux d’engagement des moins de 35 ans augmente tandis que celui des plus de 65 ans diminue. Les jeunes aspirent à trouver du sens pour s’épanouir. Ils s’inscrivent dans une posture active, veulent se rendre utiles, faire leur part, défendre une cause. Il y a une articulation entre éthique et plaisir. S’engager, c’est la possibilité d’expérimenter, de passer du temps entre pairs. Les jeunes veulent être acteurs de leur vie et changer le monde profondément."

Pour lire l'entretien dans son intégralité...

La Gazette.fr
Un entretien avec Claire Thoury par Théo Nepipvoda

La présidente du Mouvement associatif, docteure en sociologie, publie le 26 octobre « S’engager. Comment les jeunes se mobilisent face aux crises. » (Les Petits matins). Le livre s’intéresse à la façon de s’engager des jeunes d’aujourd’hui et propose des pistes pour transformer cet engagement en alternative politique concrète.

Pour lire l'entretien...

Carenews
Claire Thoury, sociologue : « Les très jeunes nous font entrer dans une nouvelle ère de l’engagement »

Après l’engagement « timbre » du militant d’après guerre, qui misait sur le collectif, puis l’ère « post-it » et « tout individu » des décennies suivant la chute du mur, la génération Greta Thunberg des 15-25 ans est en train de nous faire passer dans un troisième âge de l’action citoyenne. Une transformation à même de revigorer les organisations de la société civile comme la vie démocratique, espère la sociologue et militante associative Claire Thoury.

Pour lire l'article dans son intégralité...

L'Humanité
Le procès du siècle Climat, emploi, pauvreté : des jeunesses de plus en plus inquiètes et lucides face aux crises ?

Les sciences sociales le documentent depuis longtemps : nous sommes inégaux face aux crises. Les facteurs de vulnérabilité, en la matière, sont divers et variés. Il est toutefois une constante, qu’on tend un peu vite à oublier lorsqu’on l’a soi-même dépassée et que continuent de négliger, sourdes et butées, les politiques publiques : la jeunesse, au moment d’affronter ces obstacles, n’est pas un avantage. Elle est même tout l’inverse. Celles et ceux qui ont aujourd’hui entre 18 et 29 ans – 9 millions de Français tout de même – le savent bien. Ils en font, à des degrés certes variables, l’amère expérience : au-dessus de leurs têtes, les crises volent en escadrille.

Logement, emploi, Covid-19, climat… «Ces crises qui s’enchaînent, les jeunes les vivent forcément très différemment que les autres classes d’âge. Ils les reçoivent en pleine construction identitaire, à un moment déjà vertigineux où, pour eux, tout reste à faire», souligne Claire Thoury, présidente du Mouvement associatif et autrice.

Lire l'article dans son intégralité...

Libération
« Les dons permettent d’assurer la pérennité du modèle non lucratif sans le dénaturer »

À travers la voix du Mouvement associatif, qui regroupe de grandes fédérations associatives (Uniopss, Croix-Rouge, Scouts de France, soit 700 000 associations représentées), s’expriment les craintes que font peser les coupes budgétaires actuelles sur leur modèle économique. Pour pallier celles-ci, la générosité du public reste indispensable.

Entretien avec Claire Thoury, présidente du mouvement.

La Croix