{Agenda }

18 Décembre 19 h - CONFÉRENCE AVEC L'ARCHITECTE PHILIPPE RAHM 18 DÉCEMBRE 19 h

L’architecte de renommée internationale Philippe Rahm, auteur de MÉTÉOROLOGIE DES SENTIMENTS, présentera le mercredi 18 décembre au Pavillon de l’Arsenal « le Climatorium », musée du réchauffement climatique et nouveau poumon vert de Taichung, à Taïwan 🌳. Lors de cette conférence, il tentera de redéfinir sa discipline, mêlant les objectifs de celle-ci à ceux du réchauffement climatique.

Entrée libre dans la limite des places disponibles !

Plus d’informations sur la conférence sur le site du Pavillon de l’Arsenal.

Plus d’informations sur la MÉTÉOROLOGIE DES SENTIMENTS.

Mercredi 4 décembre 2019 - RENCONTRE DURS GRÜNBEIN MERCREDI 4 DÉCEMBRE | 19 h 30

RENCONTRE LITTÉRAIRE
Goethe-Institut de Paris
MERCREDI 4 DÉCEMBRE | 19h30

 

 

Durs Grünbein, l’un des plus grands poètes européens contemporains, lauréat du Prix Büchner 1995 et auteur de Après les satyres sera l’invité du Goethe-Institut de Paris pour parler de son œuvre Presque un chant. Au-delà des circonstances historiques, sa poésie opère une révision de l’héritage lyrique allemand à la lumière d’une ironie érudite. Le merveilleux affleure également dans la centaine de poèmes du recueil Presque un chant.

 

En partenariat avec les éditions Gallimard

 

Pour plus d’informations sur Après les satyres de Durs Grünbein

 

Pour consulter la page de l’évènement sur le site du Goethe-Institut de Paris

- PRIX DU LIVRE SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

Stéphane Junique, et Timothée Duverger, auteurs de « EGALITÉ (IM)POSSIBLE ? Manifeste pour une solidarité active » l’ont remporté !

Cet ouvrage publié en mai 2018 annonçait le retour de la question sociale, avant la crise des Gilets jaunes, et en appelait à l’idéal égalitaire et aux solutions solidaires construites par les acteurs de l’ESS.

 

Pour plus d’informations sur le Prix du livre sur l’économie sociale et solidaire : https ://www.toitcitoyen.com/economiesociale/

 

15 octobre à partir de 19 h - Rencontre avec Sabine Macher à l'atelier Michael Woolworth

L’étonnant atelier Woolworth, à l’initiative d’événements dans des musées, librairies et foires d’art, vous convie à une rencontre avec Sabine Macher autour de son livre GUERRE ET PAIX SANS JE.

 

Pour plus d’informations sur l’atelier Woolworth : https ://www.michaelwoolworth.com/

le 18 septembre 2019 - Pascale Murtin à la librairie Michèle Ignazi

À l’occasion de la parution de

Ô désolée mio

 Rencontre avec Pascale Murtin

 

Le mercredi 18 septembre 2019 à 19 heures

 

Librairie Michèle Ignazi

17, rue de Jouy

75004 Paris

12 septembre 2019 - Sabine Macher à Texture

La librairie TEXTURE vous convie à une rencontre avec SABINE MACHER à l’occasion de la parution de GUERRE ET PAIX SANS JE, en présence de Jérôme Mauche.

JEUDI, 12 SEPTEMBRE, À 19H30

LIBRAIRIE TEXTURE

94, AVENUE JEAN JAURES

75019 PARIS
01 42 01 25 15

- [PROCÈS] « LES RÉSEAUX DU KREMLIN EN FRANCE »

COMMUNIQUÉ DES AVOCATS DES ÉDITIONS LES PETITS MATINS

 

Le jugement dans le procès en diffamation intenté par Ms. Kuzmanovic, Lamblé, Chepelev, Berruyer et Mmes Richard-Favre et Nikolski à Mme Cécile Vaissié, auteure du livre Les Réseaux du Kremlin en France, et Mme Marie-Edith Alouf, directrice de la publication des éditions Les Petits Matins, a été rendu le 14 juin 2019 par la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Sur près d’une vingtaine de longs passages poursuivis, répartis entre les six plaignants, le Tribunal a relaxé Mmes Vaissié et Alouf des poursuites en diffamation, exception faite d’un seul et unique passage poursuivi par M. Olivier Berruyer, pour lequel le Tribunal est entré en voie de condamnation et s’est contenté de prononcer une peine d’amende avec sursis et d’allouer 2 000 euros de dommages et intérêts à M. Berruyer sur les 6 000 euros qu’il réclamait.

Le Tribunal a donc fait prévaloir la liberté d’expression et de recherche, et empêché le « rouleau compresseur » procédural mis en place par les parties civiles de produire ses effets. Les juges ont en effet dénié tout caractère diffamatoire à l’ensemble des passages poursuivis à l’exception d’un seul.

Pour ce passage, le Tribunal a retenu que Mmes Alouf et Vaissié apportaient la démonstration « des biais, des simplifications et des amalgames, voire d’une reprise des informations pro-Kremlin » ; il a néanmoins écarté, à tort selon nous, les éléments de preuve communiqués en défense et démontrant leur bonne foi.

Les motifs de cette condamnation pour ce seul et unique passage seront étudiés avec attention afin de décider le cas échéant de l’opportunité d’en relever appel.