Éditions Les petits matins

La France contre l’Europe
Histoire d’un malentendu

La France contre l’Europe<br/>Histoire d’un malentendu Ajouter au panier

Alors que les discours anti-européens se multiplient, la question d’une dislocation de l’Union est désormais posée. Et les déclarations d’europhilie n’y changeront rien si les actes ne suivent pas les paroles. Car, si l’UE actuelle est une confédération lâche et sans capacité d’action, c’est principalement parce que, durant un demi-siècle, les gouvernements français n’ont eu de cesse de bloquer une intégration politique réelle afin de conserver une illusoire souveraineté en matière de politique étrangère, mais aussi sur le plan budgétaire et social.
Pour justifier ce comportement ambigu, intellectuels et politiciens ont brandi l’épouvantail d’une Europe réduite à l’état de « grande Suisse ». Mais, tout bien considéré, l’histoire de la confédération helvétique au xixe siècle évoque par maints aspects le défi européen : ligue médiévale marginalisée au moment où se constituent les puissances européennes, elle a dû, pour survivre, se transformer en État-nation multiculturel.
Au moment où la lutte pour l’hégémonie mondiale est engagée entre les grandes puissances – États-Unis, Russie, Chine, Inde –, il devient nécessaire d’accomplir le grand saut fédéral et de se constituer en État-nation européen. Il est plus que temps pour la France de sortir de l’hypocrisie – s’il n’est pas déjà trop tard.
Matthieu Calame

Dans la presse

France Inter

Revue de presse de la Matinale

Claude Askolovitch cite le papier de Matthieu Calame paru dans Libération (du 22 mai), ainsi que l’article plaidant pour une Europe unifiée auquel répond notre auteur dans dans Le 1 « Parlez-vous Europe ? ».

C’est à réécouter ici, à partir de 3’22 ».

Le 1

"Faire de l'Union un État"

Matthieu Calame signe un article la le numéro 250 « Parlez-vous Europe ? ». « Le message est clair : la contrepartie de l’union socio-économique, c’est l’union politique. […] Entre l’Europe et la Françafrique, il va un jour falloir choisir. »

Rendez-vous en kiosques ou sur le site de l’hebdomadaire pour le commander !

Libération

Entretien avec Thibaut Sardier

« La Suisse comme modèle pour l’Europe ? L’essayiste franco-suisse appelle à bâtir un État-nation européen en s’inspirant du cas helvétique. À ceux qui s’inquiètent de l’hétérogénéité du continent pour bâtir un projet commun, il répond que la diversité culturelle n’a jamais empêché de construire l’unité politique. […] L’hypothèse est soutenue par des arguments sérieux.

Retrouvez l’entretien complet en ligne.

"Pédagogique", "stimulant", "passionnant"

L’originalité des propositions de Matthieu Calame a donné lieu à un débat très riche entre Alexis Lacroix (L’Express) et Thibault Sardier (Libération).
Émission « Avis critique » animée par Raphaël Bourgois.
À réécouter en ligne ou en podcast !

RFI

Accents d'Europe

Matthieu Calame répond aux questions de Catherine Rolland dans l’émission Accents d’Europe sur RFI. Réécoutez son intervention en ligne ou en podcast !

Le Temps

"La France malade de sa géopolitique"

Matthieu Calame signe une tribune dans les colonnes du Temps : il revient sur la thèse de son livre, en montrant qu’ « entre la grandeur et l’Europe, la France va devoir choisir« .

Le Monde

Recension

Philippe Ricard a lu le livre de Matthieu Calame, et il propose aux abonnés du Monde d’en faire de même. Retrouvez son article en ligne.

Extrait : « L’Europe n’existera dans le monde que si elle représente une puissance politique », juge-t-il [Matthieu Calame]. Au passage, l’essayiste pointe du doigt les contradictions des dirigeants français, qui, tout en se prétendant pro-européens, sont les premiers à bloquer le saut fédéral pour défendre une « grandeur » qu’ils n’ont, au fond, plus les moyens d’assumer. 

AOC

"Les ambiguïtés européennes de la France"

Matthieu Calame a investit les colonnes de l’excellent quotidien d’auteurs AOC (analyse, opinion, critique). Vous pouvez retrouver sa tribune sur le site : 3 articles par mois sont en accès libre à la création d’un compte.

Intro : « La signature le 21 janvier [2019] du traité d’Aix-la-Chapelle a suscité fantasmes et théories du complots sur le thème de la souveraineté et d’un supposé renoncement à la puissance. On serait pourtant fondé à faire le reproche strictement inverse à un texte qui n’approfondit que modérément les liens entre les deux rives du Rhin, et perpétue l’ambiguïté entretenue par la France qui cherche toujours à construire « une Europe forte avec des institutions faibles ». « 

Le Temps

Une lecture croisée d'Holenstein et Calame

La chronique de Joëlle Kunst, publié sur le site du journal Le Temps, met en regard le livre de Matthieu Calame avec celui d’André Holenstein, Au cœur de l’Europe, qui s’interroge sur la position « entre ouverture et repli » de la Suisse. « Sa version de l’histoire l’empêche de participer à l’organisation de l’Europe. Tout comme les mythes historiques que la France entretient sur sa grandeur passée l’empêchent de penser l’Europe comme une fédération d’égaux, ainsi que l’explique pertinemment Matthieu Calame dans La France contre l’Europe. Histoire d’un malentendu.« 

Émission sur RFI

Matthieu Calame est intervenu dans l’émission « Carrefour de l’Europe » animée par Daniel Desesquelle pour évoquer l’analyse qu’il propose dans son livre. Le podcast est à réécouter en ligne.

Intervention sur le plateau de TV5Monde

Matthieu Calame était l’invité de l’émission 64′ le mardi 15 janvier autour de la question : « Europe, vers le grand saut fédéral ? »

Vous pouvez revoir son intervention en cliquant ici.