Éditions Les petits matins

En finir avec la culture du viol

En finir avec la culture du viol Ajouter au panier

Nouvelle édition augmentée.

 

Préface de Michelle Perrot, historienne et professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris-Diderot.

 

Les violences sexuelles envers les femmes n’apparaissent pas spontanément. Elles ne font pas partie de la « nature humaine » ni ne sont le résultat d’incontrôlables pulsions masculines. Elles ont des causes sociales – impunité des agresseurs, idées reçues sur la sexualité, inégalités structurelles – qui forment ce que l’on appelle une « culture du viol ». Cela va de remarques apparemment anodines qui culpabilisent les victimes à un traitement trop fréquent des viols comme des délits plutôt que comme des crimes devant les tribunaux ; de formules pour excuser les agresseurs à une remise en cause systématique de la parole des femmes qui dénoncent des agressions.
En France, chaque année, environ 94 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. Et les viols ne représentent que la partie émergée d’un iceberg : celui des violences sexuelles, à la maison, au travail ou dans la rue. Or ces violences ont des conséquences graves : elles minent la confi ance et limitent la liberté par la peur qu’elles instaurent. Elles constituent une atteinte aux droits et à la dignité des personnes et consolident la domination masculine. Mais cette situation n’est pas une fatalité. C’est pourquoi il est important d’identifier les éléments culturels qui servent de justifi cation et de terreau à ces actes, afin de proposer des pistes qui permettront d’y mettre fin.

Dans la presse

Noémie Renard interviewé par le Mouvement du nid

Le mouvement du nid, association qui lutte pour l’accompagnement, la prévention et contre l’isolement des prostituées, a rencontré Noémie Renard pour parler de son livre En finir avec la culture du viol.

Pour lire l’interview…

Entretien avec l'association Internationale des victimes de l'inceste

Noémie Renard répond aux questions de l’Aivi, à l’occasion de la sortie de son livre En finir avec la culture du viol.

Pour lire l’interview…

Causette

"Ce terme de grève me dérange"

Noémie Renard donne son avis, aux côtés d’autres militantes féministes, sur le mouvement de « grève du sexe ». Retrouvez tous ses arguments dans le n°101 de la revue !

Franceinfo

"Pourquoi a-t-on du mal à croire les victimes ?"

Dans un long entretien accordé à Élise Lambert, Noémie Renard revient sur les thèses principales de son livre. Qui permettent, ici, de comprendre les enjeux du traitement médiatique de « l’affaire Neymar », mais aussi d’insister, une fois de plus, sur la dimension culturelle, largement diffuse et invisibilisée du viol.

Retrouvez l’intégralité de l’article en ligne.

Liste de Noël...

En finir avec la culture du viol est dans la liste de noël féministe de Slate !

« Votre sœur en a marre de voir des collègues raconter quotidiennement des horreurs sur les femmes, expliquer qu’une petite main aux fesses, c’est quand même pas un viol, et qu’on en fait tout de même beaucoup avec ces histoires de #MeToo. Et parce qu’elle en a marre de fulminer toute seule et qu’elle voudrait pouvoir leur clouer le bec, il faudrait lui offrir En finir avec la culture du viol, dont le titre n’est pas très «esprit de Noël», mais que voulez-vous : c’est une description parfaite du monde dans lequel nous vivons.

D’une précision redoutable (chaque mot est soigneusement pesé, chaque argument est ciselé), le livre de Noémie Renard offre en outre une kyrielle de statistiques à envoyer dans la tronche de ceux –et de celles– qui pensent que le harcèlement sexuel au travail est un problème de niche et que les viols sont systématiquement perpétrés par des inconnus, en pleine nuit, sur des filles court-vêtues. On n’a jamais fait mieux que les chiffres sourcés pour faire taire les champions du mansplaining. »

Mots silencieux

"Elle apporte un éclairage précis et édifiant, une vraie prise de conscience !"

Le blog féministe Mots silencieux propose une recension enthousiaste du livre de Noémie Renard : « En finir avec la culture du viol est, pour moi, un livre à mettre entre toutes les mains. Noémie Renard s’inscrit dans la lignée des plus grandes essayistes féministes. »

Youtube - Parlons Peu, Mais Parlons...

Les vidéastes de Parlons Peu, Mais Parlons… ont consacré une vidéo s’attachant à déconstruire les préjugés sur le viol en s’appuyant sur le livre de Noémie Renard.

Les Intelloes

« Dans un essai très éclairant, la créatrice du blog antisexisme.net explique les fondements de la culture du viol. […] Cet ouvrage est nécessaire pour que la société évolue. »
Lire l’article…

Revue GENRES

« Noémie Renard souligne, avec une grande justesse, à quel point le viol doit être dépouillé de toutes les idées reçues qui en déforment la perception, générant ainsi une certaine forme de laxisme crasse. » – Martine Roffinella

Lire l’article…

Les Couilles sur la table - Binge Audio

Noémie Renard était l’invitée de Victoire Tuaillon dans son podcast Les Couilles sur la table, émission consacrée à la masculinité produite par Binge Audio.

Écouter l’émission

Politis

« Noémie Renard s’attache à déconstruire un certain nombre d’idées reçues. »
Politis n°1493, 8-14 mars 2018

Le Monde Magazine

« Le concept de « culture du viol » n’est malheureusement pas toujours bien compris. On pense à un encouragement, à une célébration du viol, alors qu’il s’agit surtout d’inertie et de vieux réflexes. On ne saura donc trop recommander la lecture d’un essai tout récent, qui synthétise brillamment ces enjeux : En finir avec la culture du viol, aux éditions Les Petits Matins. Son auteure, Noémie Renard, fournit une quantité redoutable d’exemples concrets. » – Maïa Mazaurette
Lire l’article…

Youtube

La vidéaste Antitésie a réalisé une revue vidéo du livre de Noémie Renard. La vidéo est parfaite si vous désirez explorer en détail le contenu du livre.

Voir la vidéo

Les Inrocks

« Noémie Renard décrypte les dysfonctionnements et les préjugés culturels qui forment le terreau des violences sexuelles. Quelle est l’étape suivante après Weinstein, #metoo et #balancetonporc ? Celle du bilan, de l’analyse et des propositions. C’est toute l’ambition de En finir avec la culture du viol, petit précis informé, pédagogue et volontaire »
Noémie Renard a accordé une longue interview aux Inrockuptibles.
Lire l’article…

Le Monde

« Chaque jour ou presque, les rubriques faits divers des journaux viennent illustrer ce sur quoi Noémie Renard, chercheuse en biologie, insiste dans son ouvrage. » – Hélène Bekmezian dans Le Monde

Lire l’article…