Éditions Les petits matins

{ livres associés au mot-clé : Littérature }

Dix pour cent

Dix pour cent

Dix pour cent nous plonge dans l’univers des agents de stars. Dans un mélange d’humour et de situations dramatiques, on découvre le quotidien des héros de cette série, qui consiste à gérer la carrière de leurs clients, mais aussi à leur rendre d’innombrables services – justifiant le pourcentage des cachets que ceux-ci sont tenus de leur reverser : 10 %. Dans chaque épisode, on retrouve des acteurs et actrices célèbres invités à interpréter leur propre rôle sur le ton de l’autodérision. Ainsi, […] Lire la suite

Crapuleuses

Crapuleuses

Violette a 14 ans. Choyée par ses parents, elle mène une vie heureuse jusqu’à un déménagement qui lui fait quitter ses amis et changer de collège. Parachutée dans un établissement de ZEP, elle devient la cible facile des adolescents du quartier : les insultes, les coups, le racket… Elle finit par se lier d’amitié avec Sabine, 16 ans, et par intégrer son gang de filles, les « Crapuleuses ». L’auteure-réalisatrice Magaly Richard-Serrano l’avoue : « J’ai rencontré des filles qui ressemblaient aux […] Lire la suite

P’tit Quinquin

P’tit Quinquin

Collection « Scénario » en coédition avec Arte Éditions. P’tit Quinquin est une comédie burlesque, un pastiche policier à rebondissements improbables, une enquête loufoque dans la région bien réelle du Boulonnais, terre agricole et maritime du bord de la Manche. Dans cette pantomime décalée, deux enquêteurs consciencieux et métaphysiques croisent des enfants canailles et graves illuminés par les évidences de l’amour, mais aussi des naufragés de la solitude sociale, perdu sur ces terres de bout du monde. La lecture de ce scénario […] Lire la suite

Météorologie des sentiments

Météorologie des sentiments

Il fait chaud. C’est l’été. Nous sommes en Suisse, au-dessus du lac. Il est 13 h 15, l’après-midi commence à peine. Il n’y a pas un bruit en ville, aucun souffle d’air. Je suis debout, légèrement incliné vers l’arrière, le dos contre la voiture, les pieds dirigés vers le sud sur le trottoir d’une avenue perpendiculaire à la pente. Le soleil émet une lumière intense, démultipliée par l’eau maintenant scintillante du lac et par les surfaces minérales de la ville, […] Lire la suite

Récupérer

Récupérer

Récupérer mène des enquêtes dans le divers. Trois pistes, qui peuvent être mixées ou empruntées comme on le souhaite – ABC – ACB – CBA – BCA, etc., échantillonnent selon différents degrés et variations les discours : l’universitaire, le poétique, le non-universel, quitte à les brouiller, mais avec clarté, afin de trouver les récits qui s’y logent. Récupérer se fait ainsi dialogue, essai, article, dessin, lettre estivale, traduction, écran, site, film peut-être. Récupérer s’expose à la vie courante. Postfaces d’Anne Portugal, […] Lire la suite

Les Morts rigolos

Les Morts rigolos

Dans Les Morts rigolos, on ne doute de rien : un type y raconte sa vie à partir d’une blague tout en révolutionnant les enterrements, tout en écrivant un thriller familial avec ses enfants (Victor, 7 ans, et Lucas, 5 ans), tout en se faisant plein de copines et copains clochards, pornolettristes, kamikazes, grossistes en pétrole, éco-féministes, cavaliers anarcho-autonomes, aviatrices, tout en théorisant l’écriture qui tue et en re-fécondant les rapports entre vie, farce, mort et enfance… Comme l’ensemble se déploie […] Lire la suite

Hello Ernest

Hello Ernest

plan performatif incendiaire explorant une limite somatique de la mauvaise main, la réponse est indéterminée (comme une traduction) : la lyrique expérimentale est un montage qui se laisse affecter par l’enfant, l’homme seul, l’amoureux Eric Houser, Jérôme Mauche Lire la suite

Après les satires

Après les satires

Oscillant entre prose et poésie, l’écriture de Durs Grünbein explore des instants fugitifs du quotidien en réactivant des formes de la poésie classique (ici, la satire), avec une volonté de prise en compte du passé et de l’histoire.   Après les satires, premier livre de poésie de Durs Grünbein traduit en français, est accompagné d’une préface de Georges-Arthur Goldschmidt, écrivain et traducteur, et d’une postface de Florent Lahache, docteur en esthétique et professeur à l’École supérieure des beaux-arts du Mans. […] Lire la suite

Épouser. Stephen. King.

Épouser. Stephen. King.

Je le lisais. Je connaissais un bonheur incolore dans ce dépouillement. Une guérison. Je la lisais. Je trouvais un amour dans ce dépouillement. Une protection. Aussi j’étais un homme pas mâle. Pour une jeune femme. J’allais voir les chambres de son imaginaire. De retour j’agrafais sa photo sur le mur de la mienne. Les chemins de campagne en marche avec ses mots. Qui désignaient fleurs blanches et cailloux. J’avais une mère. Pas de fenêtre. Une trop décente mère. Pas de […] Lire la suite

Trafic

Trafic

ÉPUISÉ   Midch et Fanch ont la trentaine et sont amis de longue date. Ils passent leur temps à l’arrière du camion de Fanch qui, un jour, sera aménagé en mobile-home, and will hit the road. Outre les dialogues et didascalies qui sont la matière même du texte, s’invite dans Trafic une voix proprement narrative et sortie de nulle part. Une langue drôle et poétique, lucide et empathique, qui interfère sans cesse dans les échanges entre les deux personnages et […] Lire la suite