Éditions Les petits matins

{ livres associés au mot-clé : Colonialisme }

Mehdi Ben Barka.<br/>50 ans après

Mehdi Ben Barka.
50 ans après

Le vendredi 29 octobre 1965, Mehdi Ben Barka, figure historique du mouvement de libération nationale marocain, leader du combat solidaire des peuples du tiers monde et opposant au roi Hassan II, est enlevé en plein Paris, boulevard Saint-Germain. Il ne sera jamais retrouvé. Cinquante ans plus tard, deux procès et quarante années d’instruction judiciaire n’ont pas eu raison des secrets de ce qui est devenu l’« affaire Ben Barka ». La multiplicité des acteurs impliqués dans cette disparition et la […] Lire la suite

Vers l’anticolonialisme – Du colonialisme à l’universalisme

Vers l’anticolonialisme – Du colonialisme à l’universalisme

De Jaurès, on a tendance à ne retenir que sa tentative d’empêcher jusqu’au bout le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Sa pensée coloniale est mal connue, parfois réduite à une conférence prononcée à l’âge de 25 ans, où il ne fait que répéter la doctrine colonialiste de Jules Ferry, en vogue chez les républicains au gouvernement. Or, ce qui fait son originalité parmi les socialistes français de son temps, c’est qu’il n’a cessé d’évoluer vers des positions de plus […] Lire la suite

La Pacification  <br/> Livre noir de six années de guerre en Algérie

La Pacification
Livre noir de six années de guerre en Algérie

Tortures, exécutions sommaires, incendies de villages… Paru en février 1960, La Pacification dresse le terrible répertoire des moyens de répression exercés par le gouvernement français contre les combattants algériens et les opposants à la guerre d’Algérie. Il recense des témoignages de victimes et d’appelés, mais aussi des lettres adressées aux autorités politiques et judiciaires, des interventions d’avocats, des articles de presse. Il aura fallu près d’un an de travail, mené par des militants anticolonialistes avec la Fédération de France du […] Lire la suite

De l’esclavage aux réparations, les textes clés d’hier et d’aujourd’hui

De l’esclavage aux réparations, les textes clés d’hier et d’aujourd’hui

La traite négrière fut un crime contre l’humanité. La loi Taubira votée en 2001 le reconnaît et, à ce titre, prévoyait des réparations. Mais l’article qui en parlait fut écarté en commission des lois. Pourtant, la question n’était pas totalement nouvelle en France. Ainsi, en 1849, au lendemain de l’abolition de l’esclavage, des indemnités furent votées… mais au bénéfice des anciens propriétaires d’esclaves. Cet ouvrage rassemble quarante textes majeurs sur ce thème des réparations, de Condorcet à Desmond Tutu, en […] Lire la suite

Frantz Fanon par les textes de l’époque

Frantz Fanon par les textes de l’époque

[TITRE INDISPONIBLE] Frantz Fanon est décédé il y a juste cinquante ans, mais son analyse du colonialisme et du racisme est toujours d’une étonnante actualité. Elle dépasse le contexte –la guerre d’Algérie et les luttes d’indépendance africaine– dans lequel elle a été élaborée. Ce livre présente des textes d’époque, dont des éditoriaux inédits de Frantz Fanon écrits lorsqu’il était interne à l’hôpital de Saint-Alban et abordant le rôle thérapeutique de l’engagement, et un témoignage de François Tosquelles, médecin-chef, sur le […] Lire la suite

Résister à la guerre d’Algérie par les textes de l’époque

Résister à la guerre d’Algérie par les textes de l’époque

Ils étaient soldats, avocats, éditeurs, écrivains, ouvriers. Chrétiens, communistes ou tiers-mondistes. Dans une France imprégnée de discours colonial, ils ont résisté à la guerre d’Algérie en refusant de porter les armes, en prenant la défense des militants condamnés, en témoignant des atrocités commises, en diffusant les textes interdits. Minoritaires dans un pays où « l’Algérie c’est la France », ces insoumis ont pris le parti de leurs frères algériens au péril de leur liberté ou de leur vie. Ce livre […] Lire la suite

Le 17 octobre 1961 par les textes de l’époque

Le 17 octobre 1961 par les textes de l’époque

Le 5 octobre 1961, alors que les négociations devant mettre fin à la guerre d’Algérie ont commencé, le préfet de police Maurice Papon décrète un couvre-feu pour les Algériens à Paris et dans sa banlieue. Le 17, une manifestation pacifique à l’appel du FLN s’ensuit, qui sera sauvagement réprimée. Des dizaines de personnes seront retrouvées noyées dans la Seine. Cinquante ans après, ce crime n’est toujours pas reconnu comme tel ni condamné par les plus hautes autorités de la France. […] Lire la suite