Éditions Les petits matins

Travailler, est-ce bien raisonnable ?

Entreprises et carrières, 8 mars 2011

Travailler, est-ce bien raisonnable ?

Et s'il était absurde de travailler plus ? Le nombre de chômeurs est rarement descendu à moins de 10 % de la population depuis trente ans. Durant ces mêmes années, la pression au travail n'a cessé d'augmenter, et l'emploi de se précariser. Est-il vraiment raisonnable de demander à ceux qui croulent sous la tâche de travailler encore plus, quand tant de personnes restent au bord du chemin où s'épuisent... à ne pas trouver de travail ? Et pourtant, le discours sur la valeur travail, devenue une vraie ritournelle, promet encore de beaux jours au travailler plus du président de la République. En contrepoint aux phrases toutes faites, la journaliste Camille Dorival a voulu mettre en lumière le phénomène du ras-le-bol du travail, qui semble gagner de plus en plus de Français. Entre ceux qui ont trop travaillé et en sont revenus, ceux qui auraient bien voulu mais n'ont pas pu, ceux qui préfèrent élever leurs enfants par conviction ou parce que, vraiment, ça ne vaut pas le coup financièrement de faire garder sa progéniture pour gagner trois fois rien, ceux qui tous comptes faits n'ont pas vraiment intérêt à retrouver un emploi et les autres, qui ont d'autres valeurs, le choix est large et semble concerner de plus en plus de personnes. Les déçus du travail, les dégoutés de la recherche d'emploi, ceux qui se sont fait une raison et consorts finissent par constituer un véritable réservoir... pas de main-d'oeuvre mais peut-être d'opposants, d'objecteurs de travail. Une réalité sociale qu'il est utile, voire indispensable, d'analyser et qui remet en cause la place que le travail a pris dans nos vies. Pauline Rabilloux