Éditions Les petits matins

sitaudis.fr

Après un premier livre qui en portait le titre, Cécile Mainardi reprend ici ce qui paraît représenter pour elle aussi bien un objet à capter qu'un instrument de captation, cette blondeur décidément obsessionnelle. [...] Un texte qui se déploie tous azimuts, à la fois vers l'intériorité et dans de multiples espaces : « et je me prends à croire que je pourrais aimer cet homme autant que n'importe quel autre homme qui viendrait à regarder vers ce même point, dans cette même direction, sauf que la ville inorientable tourne en permanence sur elle-même et redéplace tous les points de son Orient défait ». Lire...