Éditions Les petits matins

L’écologie au banc d’essai

La Vie, n° 3538

L'écologie au banc d'essai

Cet ouvrage est la première édition en français d'un rapport remis aux Nations unies. Il est cosigné par une brochette d'économistes, dont Tim Jacskon - l'auteur de Prospérité sans croissance -, sous la houlette de Robert Costanza, spécialiste américain de l'économie écologique. La remise en cause de la croissance illimitée comme nécessité impérative est, de fait, le point de départ de cette étude très fouillée. La croissance de la consommation matérielle, rappelle les auteurs, n'étant tout simplement pas soutenable eu égard aux limites planétaires. Ni même désirable au-delà d'un certain point, car elle génère plus de mal que de bien dans le monde "plein" qui est le nôtre.

 

En réponse, les auteurs développent une panoplie d'alternatives concrètes pour sortir de l'impasse. Qu'il s'agisse de la stabilisation de la poussée démographique, du partage équitable des ressources naturelles, des revenus et du travail, de la mise en place d'une démocratie forte. Ou de l'investissement dans les biens communs du capital naturel et du capital social. Mais aussi de la réforme du système financier, de la fiscalité et de la création d'indicateur du progrès. (...) Ces propositions, outre qu'elles font système pour donner un tour concret à la transition écologique, sont présentées par le menu, graphiques à l'appui. Et passées à la moulinette de leur faisabilité économique. Le genre de contribution qui donne un sérieux crédit à l'objection de croissance. Non pas fantasme utopique. Mais préalable à la construction d'un monde meilleur.

 

Jean-Claude Noyé