Éditions Les petits matins

A lire et à faire lire

Entre les lignes entre les mots

A lire et à faire lire

Dans son introduction, Louis-Georges Tin indique, entre autres, qu'un crime contre l'humanité sans réparation devient "un crime parfait : sans victime, sans coupable". C'est en effet, me semble-t-il, un bon point de départ. Il ne suffit pas de nommer les victimes, il convient d'assigner "en réparation" les coupables, surtout lorsqu'il s'agit d'institutions ou d'États. Il s'agit toujours d'un choix politique : traiter ou non de ces "réparations". (...) À lire et à faire lire !