Éditions Les petits matins

Les Échos

Voici donc l’opus 2015 où l’on retrouve avec bonheur et présenté de façon fort concise le meilleur d’Aristote, persuadé du pouvoir corrosif de l’argent, de Ricardo, et de son combat contre le protectionnisme, de Keynes, qui voulait mettre l’économie au service du politique, ou encore de Schumpeter, l’homme qui imposa la figure – centrale à ses yeux – de l’entrepreneur et la théorie de la destruction créatrice. Les fiches sont fort bien faites, accompagnées à chaque fois d’une chronologie. D. Fo