Éditions Les petits matins

Vive l’État !

Vive l’État ! Ajouter au panier

On entend souvent qu’Adam Smith est le « père » de l’économie politique et le premier défenseur des vertus de l’économie de marché. Ce que l’on sait généralement moins, c’est qu’il affirmait que les grandes entreprises cherchent à influencer les lois pour défendre leurs intérêts particuliers, ou encore que les patrons se liguent toujours contre les ouvriers. De même, on ignore souvent qu’il était un chaud partisan de l’impôt progressif, considérant que les riches doivent verser à l’État une plus grande part de leur revenu que les pauvres. Si tous ces aspects de la pensée de Smith nous échappent, c’est parce que nous le lisons finalement peu. S’ils ne résument pas toute la pensée du maître, ces quelques extraits de la Richesse des nations – son livre le plus connu – constituent une étonnante introduction à son oeuvre qui surprendra plus d’un lecteur.
Adam Smith, Igor Martinache, Christian Chavagneux

Dans la presse

Sociographe

« Pape » du libéralisme ? Fondateur de la science économique moderne ? Partisan du libre-échange et de la réduction du rôle de l’État ? Rares sont ceux, tant chez ses héritiers que parmi ses détracteurs – et ils sont nombreux ! -, qui oseront contester qu’Adam Smith fût un peu de tout cela.(…) Autant de traits insoupçonnés (ou volontairement occultés ?) de la pensée d’Adam Smith qu’on s’empresserait, de nos jours, de rapporter à une sensibilité « socialiste », « anarchiste », voire « populiste » (ses lignes sur les « complots » des maîtres, « toujours conduits dans le plus grand silence et dans le plus grand secret », lui vaudraient sans doute aujourd’hui d’être taxé de conspirationnisme), et que ce petit livre au titre provocateur, recueil d’extraits de son livre le plus connu, réunit et, d’une certaine manière, ressuscite. (…)
Au fait, finalement, qu’une seule lecture, pour être nécessaire, peut parfois n’être pas suffisante, et qu’il nous faut, encore et toujours, nous replonger dans les textes. Ce qui, en ces temps critiques, ne peut s’avérer qu’une sage prescription !

 

Charles Robin

Les Échos

Heureuse initiative d'une ouverture originale sur Adam Smith

Le propos : Christian Chavagneux et Igor Martinache, deux plumes d’« Alternatives économiques », ont eu l’heureuse initiative d’une ouverture originale sur Adam Smith. Le philosophe écossais, père de la « main invisible » des marchés et du libéralisme économique, apparaît, à travers ces extraits et commentaires de « La Richesse des nations » (1776), comme bien plus interventionniste qu’on ne l’imagine et, à certains égards, comme précurseur d’un Marx plus que d’un Hayek.

L’intérêt : Adam Smith est une pierre angulaire de la pensée libérale. Il est pourtant bien loin de l’apôtre d’un libre marché sans contrainte, comme aiment à le dépeindre certaines visions caricaturales. Cette brochure, introduisant un Smith qui fut aussi astronome et douanier, rend hommage à sa cohérence.

 

Lire l’article…