Éditions Les petits matins

Requiem pour un thon

Requiem pour un thon Ajouter au panier

Membre d’une organisation écologiste, Alexandre Ambaz est envoyé à Malte pour une mission de surveillance de la pêche au thon rouge. À l’origine de profits considérables, la capture de ce poisson fait l’objet de nombreuses pratiques illégales, comme le repérage aérien des bancs.

Manipulations, embrouilles, coups bas… Cette année encore, les avions sont prêts à agir. Espion improvisé armé de son seul appareil photo, le militant se lance à la poursuite des thoniers. Mais rien ne se passe comme prévu. Des pires gaffes aux coups bas les plus audacieux, Alex se retrouve alors plongé dans les eaux troubles de la surpêche.

Activiste idéaliste et non-violent, Alex incarne un nouveau type d’enquêteur, prêt à tout pour dénoncer les scandales écologiques.
Romain Chabrol

 

ÉPUISÉ

Dans la presse

Territoires

Le polar écolo est en vogue. Ce premier roman de Romain Chabrol, présenté par son éditeur commeconsultant pour des ONG écologistes et ancien enquêteur en généalogie successorale et journaliste, ce qui est pour le moins original, aurait pu n’être qu’un essai de lier militance verte et romance noire. C’est en partie cela, mais Requiem pousse le bouchon un peu plus loin, grâce à son écriture précise et à l’ambiance qu’il dégage. D’abord parce qu’on y apprend beaucoup de choses, sur l’aviation civile comme sur la pêche au thon (principalement sur la pêche au thon !), mais aussi parce que l’atmosphère de la légalité relative d’un secteur aussi lucratif que celui des thoniers en méditerranée est assez bien sentie, en tout cas le lecteur y croit. L’intrigue, elle, elle se tient, crédible en ménageant de belles surprises. On attends la seconde pêche. (Janvier 2011)

L'Écologiste

A signaler

Un polar bien enlevé sur le monde juteux de la pêche au thon.


La décroissance

Bande de thons

Sombre et invisible, la mer est le meilleur lieu qu’il soit pour un crime. Véritable roman d’espionnage, Requiem pour un thon tourne autour d’un poisson menacé par la mode des sushis : le thon rouge. (…)


Libération

C’est un polar où tous les personnages sont inventés mais où tout sent le réel. Et pour cause.
A lire avant la prochaine réunion de l’Icaat, à Paris, qui décidera des quotas de thon pour la prochaine campagne.

Lire…