Éditions Les petits matins

Manifeste pour l’écologie du monde qui vient. Engageons le cycle des « trente vertueuses »

Manifeste pour l’écologie du monde qui vient. Engageons le cycle des « trente vertueuses » Ajouter au panier

À l’heure où la jeunesse manifeste dans la rue pour sauver le climat, l’écologie est de tous les discours. Il est temps de clarifier de quoi il s’agit. Si le Parlement européen est l’échelon le plus approprié pour prendre les décisions qui permettront de mettre en œuvre l’accord de Paris pour le climat, d’interdire les pesticides ou d’aller vers une agriculture bio et paysanne, son action demeure très liée aux équilibres politiques qui s’y exercent.
L’écologie est-elle compatible avec le capitalisme et son dérivé néolibéral actuel ? Peut-on prétendre qu’elle n’est ni de gauche ni de droite ? Au nom de la lutte contre le dérèglement climatique, peut-on « oublier » les dimensions sociale et démocratique de l’écologie politique ?
À rebours des tenants du statu quo et de l’écologie « apolitique », Génération.s et Benoît Hamon proposent une approche globale résolument ancrée dans les valeurs de la gauche, porteuse d’un projet de réduction des inégalités tout autant que de lutte contre le réchauffement climatique.
Loin d’une écologie fataliste ou autoritaire, l’écologie déterminée est la solution. C’est l’ambition de ce manifeste de ranimer l’espoir.
Génération.s

Dans la presse

Europe 1

Interview au JDD reprise par Europe1

Benoît Hamon, préfacier et co-auteur, a accordé un long entretien au JDD du 12 mai pour présenter les propositions regroupées dans le Manifeste, largement repris par les médias.

Europe 1 s’en fait l’écho ici : « Benoît Hamon le martèle : il faut aller plus vite et plus loin en matière de lutte environnementale. […] « Il ne peut y avoir d’écologie sans partage des richesses et du pouvoir, ajoute-t-il, ce qui est la définition de la gauche.»«