Éditions Les petits matins

Les Réseaux du Kremlin en France

Les Réseaux du Kremlin en France Ajouter au panier

Depuis quelques années, le Kremlin mène des campagnes de « séduction » très offensives dans l’Union européenne pour tenter d’influer sur les affaires intérieures de plusieurs pays membres. Dans ce but, il mélange sa conception du soft power avec des méthodes traditionnelles de ce KGB qui a formé beaucoup des dirigeants actuels. Alors que l’économie russe traverse une grave crise structurelle et qu’elle est sapée par une corruption de grande ampleur, le pouvoir finance, à l’étranger, des associations et des think tanks, des médias de propagande ainsi que des « usines à trolls » et des réseaux d’influence – voire des partis, comme le laissent supposer les millions d’euros perçus par le Front national.

En France, les représentants du Kremlin développent activement leurs relations avec des descendants de la diaspora russe, des politiciens français de divers bords, des journalistes, des hommes d’affaires et tous ceux que fascine, pour des différentes raisons, la personnalité de Vladimir Poutine.

Dès lors, une grave question se pose : cette politique intrusive représente-t-elle un danger pour la sécurité nationale française et l’intégrité européenne ? En mettant au jour la formidable machine mise en place par les idéologues du Kremlin, cette enquête de fond amène à croiser d’ex-officiers du KGB, des milliardaires orthodoxes, des princes nostalgiques d’une grandeur perdue, des agents d’influence, de nombreux « idiots utiles » et beaucoup, beaucoup d’argent…

Dans la presse

C dans l'air

Cécile Vaissié était l’invitée de C dans l’air. Le thème de l’émission était « Macron dans l’oeil de Moscou ».

 

Retrouvez l’émission ici…

Télérama

« Il existe une multitude de sites plus ou moins identifiés comme relais du pouvoir russe, qui s’autoaliment et s’autolégitiment. L’origine des infos disparait, mais le message reste. », Cécile Vaissié.

Article de Lucas Armati et Olivier Tesquet, « La télé qui venait du froid », Télérama 3501, le 15 février 2017.

Paris Match

Cécile Vaissié est citée dans Paris Match à propos de Poutine.

 

Lire l’article ici

Commentaire

Le bref résumé présenté [dans cette revue] ne rend pas pleinement justice au travail courageux accompli par Cécile Vaissié qui, pièce par pièce, avec force détails, nous fait prendre la mesure de l’impressionnante machine de propagande déployée par le Kremlin en France et de la redoutable efficacité de ce dispositif depuis quelques années. Espérons que cet ouvrage salubre sera accueilli avec l’attention qu’il mérite.

 

Commentaire, n° 154, été 2016

Société Générale de Presse

Mme Cécile Vaissié, professeur en études russes, soviétiques et post-soviétiques à l’université Rennes 2, met ainsi au jour la formidable machine mise en place par les idéologues du Kremlin.

 

Bulletin Quotidien du 24 mai 2016, n° 10864, p. 32.

Les inrocks

Professeure en études russes, Cécile Vaissié signe un essai dénonçant les réseaux du Kremlin en France, vecteurs à ses yeux d’une idéologie complotiste et antidémocratique.

 

Gaëlle Lebourg, interview de Cécile Vaissié.

 

Lire la suite…

 

TV5 Monde

Un livre passionnant (…) pour découvrir le “soft power” à la russe avec des vieux réflexes soviétiques et les cibles de ces réseaux.

 

Voir l’émission…

Philomag

Un ouvrage « qui démonte, de manière très précise et documentée, les puissants réseaux d’influence du poutinisme dans un pays encore souvent fasciné par les clichés de la Sainte Russie ».

 

Michel Eltchaninoff

 

Lire la suite…

 

20 Minutes

Dans Les réseaux du Kremlin en France (Les Petits Matins, 17 mars), Cécile Vaissié, professeur en études russes, soviétiques et post-soviétiques à l’université de Rennes 2, s’intéresse aux campagnes de « séduction » que mènerait le pouvoir russe dans notre pays.

 

Lire l’entretien…

 

Comité Ukraine

Quelques articles de presse ont déjà tenté de mettre en évidence l’existence, en France, d’une nébuleuse pro-Poutine. Mais le livre de Cécile Vaissié va beaucoup plus loin. D’abord parce qu’il relie cette nébuleuse à ceux qui, en Russie, la financent et l’organisent. Ensuite parce qu’il fournit un large panorama de cette coalition d’intérêt à l’œuvre au sein des « réseaux du Kremlin en France ». Enfin parce qu’il dévoile les ressorts de cette action, ce qui est la meilleure façon de nous apprendre à ne pas tomber dans le panneau de la désinformation venue des « usines à trolls » de Monsieur Poutine.

 

Renaud Rebardy, 17 mars 2016

 

Lire la suite…

 

France Inter

Un livre [qui] se lit comme un roman policier, c’est du pur John le Carré, [dans lequel] il y a un très gros travail sur l’information, sur la manipulation de l’information.

 

Nicolas Demorand, interview du 16 mars 2016 de Cécile Vaissié, dans l’émission « Un jour dans le monde ».

 

Écouter l’émission…