Éditions Les petits matins

Le Nucléaire, une névrose française

Le Nucléaire, une névrose française Ajouter au panier

En France, le nucléaire est une addiction. Avec ses 58 réacteurs, le pays en est dépendant à plus de 75 % pour son électricité. Record du monde. Depuis quatre décennies, aucune remise en cause n’a été possible : partis, industriels et économistes ont noué une alliance sacrée. À les entendre, le nucléaire, c’est du patrimoine national, comme le vin, le parfum ou le TGV.

La catastrophe de Fukushima a tout changé. L’impensable accident majeur, décrété « impossible » depuis Tchernobyl, est arrivé le 11 mars 2011 au Japon, le pays de la haute technologie. Un ébranlement qui sonne peut-être le glas du nucléaire dans le monde. L’Allemagne, la Suisse, la Belgique, l’Italie ont décidé d’en sortir. En France, la question taboue de l’avenir de l’atome – jusqu’à l’hypothèse de son abandon – est passée au premier plan. Le Parti socialiste est décidé à réduire sa part significativement, et des scénarios « zéro nucléaire » sont sur la table.

Sûreté, coûts, déchets radioactifs, démantèlement des centrales, devenir de la filière, emplois : enfin les dossiers chauds sortent du placard ! Enfin les citoyens vont pouvoir demander des comptes. Enfin la France est entrée, à son tour, dans l’ère postnucléaire.
Patrick Piro

Dans la presse

La Croix

Dans un essai très documenté, le journaliste Patrick Piro raconte comment s’est opéré ce basculement au sein du Parti socialiste, jadis très pro-nucléaire. (…)

 

Alain Guillemoles

Les Échos

Nucléaire, le grand déballage

Notamment enrichi d’un glossaire, l’ouvrage livre de façon très exhaustive les clefs qui ont contribué à ouvrir le débat sur l’avenir de l’atome. En cette période de campagne présidentielle, ses lecteurs y trouveront notamment une utile explication de texte sur les divergences qui règnent à ce sujet, à gauche pour l’essentiel.

 

Joël Cossardeaux

 

Lire l’article…

Silence

Écrit de manière journalistique et facile d’accès, ce livre démonte page après page les mensonges d’un lobby particulièrement développé en France. Une écriture ancrée dans le politique qui fait du bien à lire.

Planète sans visa

Clair, synthétique, éclairant

Son bouquin est dʼun bout à l’autre clair, synthétique, éclairant. Et en cette manière, il y faut un vrai talent, dont lʼauteur dispose pour nous. Le livre, critique – heureusement ! -, passe en revue les grandes questions, de la sécurité post-Fukushima à lʼéconomie du nucléaire, sans oublier la décisive question de son histoire, EPR compris.

 
Gilbert White

ddmagazine

Patrick Piro met la barre du débat très haute

Le livre est le résultat d’un énorme travail d’analyse et d’investigation, qu’on lit comme un thriller (…). Le style, l’écriture, le rythme, les références permanentes, une quantité phénoménale d’informations et de témoignages synthétisés et analysés, un travail de fond, font du livre, un antidote efficace à ce que l’auteur dénonce comme de « puissants soporifiques administrés depuis quarante ans à la population par EDF ».

 
Yves Heuillard

Altermondes

Tous les inconvénients de nucléaire analysés dans cette ouvrage sont mis en débat. L’argumentation est fortement ancrée dans la conjoncture politique actuelle et, sous l’ironie, se cache une étude sérieuse du problème.

La Décroissance

On en recommande la lecture, pour les déjà guéris, mais surtout pour les grands malades.