Éditions Les petits matins

La Révolution énergétique, une chance pour sortir de la crise

La Révolution énergétique, une chance pour sortir de la crise Ajouter au panier

Quelle politique crée des centaines de milliers d’emplois, est considérée comme prioritaire par des économistes reconnus, s’avère bénéfique pour l’environnement comme pour la justice planétaire ? Dérèglement climatique, déplétion pétrolière, dangerosité du nucléaire… La révolution énergétique est inéluctable. Au lieu de la vivre comme une contrainte, saisissons cette formidable opportunité. Passer des vieilles énergies épuisables aux nouvelles énergies renouvelables –à commencer par le négawatt– est la condition à la sortie de crise et sa solution. La question n’est plus de savoir s’il faut le faire, mais d’arrêter de perdre un temps précieux. Nous ne pouvons nous priver d’un tel potentiel et nous tenir à l’écart d’un virage industriel en œuvre partout dans le monde. Ce qui est bon pour la planète l’est aussi pour nos entreprises et nos emplois, notre pouvoir d’achat et notre qualité de vie. Engageons la révolution énergétique !
Denis Baupin

Dans la presse

Le nouvel Observateur

La robustesse de Denis Baupin

C’est certainement l’un des députés Europe Écologie-les Verts les plus actifs à l’Assemblée. L’ex-adjoint de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris chargé de la réduction du trafic automobile dans la capitale se fait remarquer par ses compétences techniques, un sens habile du dialogue avec l’allié PS et une chasse aux concepts. Dans le livre qu’il publie, la Révolution énergétique, une chance pour sortir de la crise (Éditions Les petits matins), Baupin plaide pour la « robustesse des solutions : « celles qui permettront de réduire les risques, de favoriser l’autonomie des territoires… »

 

Guillaume Malaurie

Libération

« Investir dans nos territoires »

Député EE-LV de Paris et vice-président de l’Assemblée nationale, l’écologiste Denis Baupin publie le 7 mars la Révolution énergétique, une chance pour sortir de la crise (Éditions Les petits matins). Il est actuellement en charge d’un rapport parlementaire sur la voiture propre.

 

Quelles sont les réponses écologiques pour mener bataille contre le chômage ?

Nous ne croyons pas au retour de la croissance, que les gouvernements successifs nous promettent comme le retour du messie, et nous avons raison. A croissance égale, d’autant plus quand elle est faible, il faut donc investir en priorité dans les activités intensives en emploi. Et les grands chantiers de la transition écologique le sont particulièrement.

 

Jonathan Bouchet-Petersen

 

Lire l’article …

France 3

Denis Baupin a participé à l’émission sur France 3 « Le monde d’après » le 4 mars 2013, présentée par Franz-Olivier Giesbert sur le thème :

 

Deux ans après Fukushima : l’énergie à quel prix  ?

S!lence

Le choix actuel est entre, amplifier sans cesse la guerre de l’énergie pour s’approprier le pétrole, l’uranium et autres sources fossiles, ou une gestion sereine en s’appuyant d’abord sur la sobriété et l’efficacité. Rappelant les enjeux liés au climat et les risques liés au climat et les risques du nucléaire, Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée nationale, propose de ne pas oublier que la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas. (…) Il demande que cesse le sabotage, en France, des énergies renouvelables, que la recherche aille vers des produits de longue durée, que l’on intègre tous les coûts dans le prix de l’énergie et que soient couplés les choix énergétiques et la recherche d’emplois et de justice sociale. L’avenir est au robuste et au renouvelable. Clair et concis.

Revue Projet

Dans ce vigoureux plaidoyer d’un partisan de la première heure de la transition énergétique, le député écologiste Denis Baupin signe un petit livre très pédagogique. […] Il voit dans cette révolution une chance pour la France (tant la facture énergétique est lourde), pour l’industrie, pour l’emploi (il évoque la création de 500 000 emplois nets d’ici 2020) et pour une gestion moins centralisée du pouvoir.

 
Lire l’article…

Revue politique et parlementaire

Un auteur engagé et convaincu

La vulnérabilité de l’économie serait-elle inhérente à notre système « énergivorace » ? Denis Baupin, vice-président de l’assemblée nationale, député écologiste de Paris, en est profondément convaincu. Il plaide dans cet essai pour une nécessaire transition énergétique, afin de sortir d’un modèle largement fondé sur le tout-nucléaire énergétique. […] Dans le diagnostic qu’ il établit, il explique comment les « vieilles énergies » provoquent et aggravent la crise. Il explore les gisements possibles en faisant ressortir la portée positive de la « sobriété et l’efficacité énergétiques, premier gisement d’énergie ». La révolution énergétique est donc inévitable pour relever le triple défi (aggravation du dérèglement climatique, fin des ressources fossiles bon marché, et risque nucléaire). Il expose les scénarii, les conditions du changement et présente les solutions en reprenant notamment  les analyses et propositions d’experts reconnus, comme Négawatt, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ou encore l’agence internationale de l’énergie (aIE). Il s’agit d’enclencher une nouvelle dynamique, un virage industriel partout dans le monde, un « new deal planétaire ». Vaste projet présenté par un auteur engagé et convaincu qui cherche à élargir le débat actuel au-delà des experts et de toucher un large public.

Société Française du Livre

Les années passent et la « crise » s’installe durablement. Plutôt que de s’apitoyer, apprenons à vivre autrement. L’énergie d’abord. Après les graves catastrophes qui ont ébranlé le monde, il est temps de penser la transition énergétique. Denis Baupin (Éditions Les Petits Matins) propose un essai incisif afin de sortir d’un modèle largement fondé sur le tout-nucléaire électrique.

Actu-environnement

L’auteur définit les enjeux de ce combat, expose les raisons du changement (pic pétrolier, impasse nucléaire, impact sur la crise…), explore les gisements possibles (efficacité et sobriété d’une part, développement des renouvelables d’autre part), présente les scénarios et les conditions du changement. Il démontre ainsi que la transition énergétique constitue non seulement un formidable virage industriel mais aussi une chance pour nos civilisations.

Un essai incisif sur la nécessaire transition énergétique, afin de sortir d’un modèle largement fondé sur le tout-nucléaire électrique. Et ce alors que le gouvernement déposera un projet de loi de programmation pour la transition énergétique à la fin du premier semestre 2013.

 

Lire l’article …

Bulletin Quotidien

À lire

« Quelle politique crée des centaines de milliers d’emplois, est considérée comme prioritaire par des économistes reconnus, s’avère bénéfique pour l’environnement comme pour la justice planétaire ? » écrit l’auteur… « Dérèglement climatique, déplétion pétrolière, dangerosité du nucléaire… La révolution énergétique est inéluctable » poursuit M. Denis BAUPIN… (…).  Précisons que M. BAUPIN, député (EE-LV) et conseiller de Paris, viceprésident de l’Assemblée nationale, fut, notamment, porte-parole des Verts et collaborateur de Mme Dominique VOYNET au ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, ainsi qu’adjoint de M. Bertrand DELANOE à la mairie de Paris, chargé des transports, de la circulation, du stationnement et de la voirie (2001-2008) puis du développement durable, de l’environnement et du plan climat jusqu’en 2012.

ÉNERGIES Actu

Denis Baupin, député de Paris, vice-président de l’Assemblée nationale, est aussi partie prenante du conseil national sur la transition énergétique. C’est à ce titre et en tant qu’écologiste convaincu qu’il publie un petit ouvrage au titre très prometteur, à paraître le 6 mars : La révolution énergétique, une chance pour sortir de la crise. (…)

Au long des 157 pages de son ouvrage, il revient donc sur les raisons qui contraignent aujourd’hui la France, mais aussi le monde, à  une transition durable, et se penche sur les solutions en reprenant notamment les analyses et propositions d’experts reconnus, comme Négawatt, le GIEC ou encore l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

 

Fanny Costes (27 février 2013)

 

Lire l’article…

Dépêche AEF

« Il n’y a pas un portage politique extrêmement fort, je le regrette », estime, mercredi 27 février 2013, Denis Baupin, à propos du manque d’intérêt du grand public pour le débat sur la transition énergétique, auquel il participe en tant que membre du conseil national. Le député écologiste de Paris s’exprime à l’occasion de la publication, le 7 mars prochain, d’un essai intitulé « La révolution énergétique, une chance pour sortir de la crise » (1), dont il est l’auteur. « Ce serait positif que le gouvernement dise autre chose que ‘austérité’, ‘austérité’, ‘austérité’, qu’il porte un message positif, qu’il raconte une histoire, qu’il dise : ‘Oui, toute transition est difficile, mais on sait où l’on va. » Or « on le sent bien, certains membres du gouvernement, y compris Montebourg, aimeraient revenir en arrière ». (…)

En tant que membre du conseil national du débat, Denis Baupin espère « non pas transformer tout le monde en écolo, mais créer un chemin commun avec le Medef, avec les syndicats, avec les ONG – ce n’est pas trop difficile – et avec les collectivités locales ». « Si nous arrivons à trouver suffisamment d’acteurs qui ont envie de bouger, nous avons la possibilité de trouver un nouveau deal qui évitera à la France de rater le virage de la transition énergétique. »