Éditions Les petits matins

Et si on aimait enfin l’école !

Et si on aimait enfin l’école ! Ajouter au panier

L’école primaire est aujourd’hui accusée de tous les maux, au point de nourrir la nostalgie des bonnes vieilles méthodes d’antan. Plutôt que de fantasmer sur une institution idéale qui n’a jamais existé, ce livre s’efforce de dégager des pistes permettant d’affronter les difficultés bien réelles que connaît l’école primaire, afin qu’aucun élève ne sorte demain du système éducatif sans qualification.
Ce résultat ne sera pas atteint en un jour. Raison de plus pour définir des priorités claires, et s’y tenir. Au-delà des programmes et des contenus d’enseignement, ce sont aussi le fonctionnement et l’organisation des écoles, les relations avec les parents et les partenaires de l’école qu’il faut revoir, la formation des maîtres et les conditions d’exercice du métier qu’il faut transformer. Il importe de redonner confiance aux enseignants, un préalable pour changer l’école !
Nicole Geneix, Philippe Frémeaux

Dans la presse

Le café pédagogique

Un ouvrage qui traite de l'École avec respect, connaissance, douceur et intelligence

Enfin un livre grand public sur l’Ecole qui ne soit pas un pamphlet. Enfin un ouvrage qui traite de l’Ecole avec respect, connaissance, douceur et intelligence. Le livre de Nicole Geneix et Philippe Frémeaux parle du terrain, pas d’idéologies. Il donne à voir ce qui se fait réellement en classe, sans complaisance, sans excès. L’école française a ses faiblesses, nous disent les auteurs. Elle peut être dure aux plus faibles. Les enseignants ont leurs moments de doute et même de démoralisation. Mais ils connaissent aussi ces moments où ce qui a été semé prend, où l’oeil de l’élève s’allume parce que ce jour là, une attention, une situation pédagogique bien adaptée ont créé l’échange. Leur essai pourrait n’être qu’un nouveau pamphlet de présumés experts autoproclamés. Mais on est à mille lieues de la diatribe. D’abord parce que les auteurs ont fait l’effort de s’extraire des jargons, mais aussi parce qu’ils refusent manifestement d’user des armes de ceux qu’ils brocardent…

 
Marcel Brun

 

Lire l’article…

Acteurs de la vie scolaire

Nicole Geneix et Philippe Frémeaux s’efforcent de dégager des pistes pour affronter les difficultés que connaît l’école primaire sans recourir à la nostalgie des bonnes vieilles méthodes d’antan.

(juin-juillet 2012)

Revue Dialogue

un langage clair et accessible

Cet ouvrage documenté fait un vaste tour d’horizon des questions éducatives dans un langage clair et accessible et a toute sa place dans le débat qui s’amorce sur la refondation de l’école, que les auteurs appelaient d’ailleurs de leurs voeux dans la conclusion. La diversité des plans (orientations politiques, structures, moyens, options pédagogiques, stratégie de changement) est abordée, avec l’ambition de parler à l’ensemble des acteurs… Cet appel à « aimer l’école » pour contribuer à une évolution vers plus de justice et d’efficacité fait écho à nos préoccupations.

 

Jacques Bernardin, Président du GFEN (Groupe français d’éducation nouvelle)

Libération

Interview avec Nicole Geneix

Le gouvernement a fait du primaire une priorité : que s’y joue-t-il ?
La maternelle est la première rencontre avec l’école. C’est un moment très important, surtout pour les familles qui en sont loin du fait de leur milieu et sont souvent angoissées (…).

 

Véronique Soulé

 

Lire l’article…

Lectures/Les comptes rendus

une synthèse sérieuse

Cet ouvrage a bien des mérites qu’il faut souligner ici. Le premier d’entre eux est de proposer, dans une période particulièrement propice au débat, une lecture ni polémique, ni idéologique, de l’état de l’école. Le second, rendu possible par le premier, est de proposer au lecteur, citoyen soucieux de l’école, parent ou professionnel de l’éducation, une synthèse sérieuse, organisant de façon pertinente un ensemble d’objets pouvant alimenter la réflexion de chacun et le débat sur la question scolaire, objets dont certains (…) sont posés avec une grande acuité. Finalement, cet ouvrage propose un discours plutôt optimiste, et avant tout un regard bienveillant sur l’école, les élèves, les enseignants et les familles… une bienveillance qui manque peut-être par les temps qui courent, et qui cependant reste une condition nécessaire du débat démocratique. Sébastien Pesce (Maître de Conférences en Sciences de l’éducation)

 

Lire l’article…

Revue EP&S

Plutôt que de fantasmer sur une institution idéale qui n’a jamais existé, ce livre s’efforce de dégager des pistes permettant d’affronter les difficultés bien réelles que connaît l’école primaire afin qu’aucun élève ne sorte du système éducatif sans qualification : il s’agit de définir des priorités claires et de s’y tenir pour redonner confiance aux enseignants, un préalable pour changer l’école !