Éditions Les petits matins

Embâcle

Embâcle Ajouter au panier

Une succession de voix et de prénoms rapporte des événements et des sensations drôles, absurdes ou quotidiens en un théâtre de paroles contemporain. L’oralisation du texte suscite dans Embâcle sa propre mise en scène. Ici, entre affect et distance, se fabrique un paysage humain, irruptif, loin de toute tentative de lissage consensuel.

Le livre est accompagné d’une postface de Louis-Jean Teitelbaum, chercheur et concepteur d’interfaces, et d’un contrepoint de Marie-France et Patricia Martin, performeuses. Sarah Bahr

Dans la presse

Cahier critique de poésie

[Un livre] dans lequel rien ne se passe, mais tout arrive par inadvertance alors qu’on ne s’y attend pas. […] Lisez Embâcle, parce qu’à l’intérieur de ce texte se cache une sorte de mécanique à démonter la réalité, et à la remonter ensuite, mais du mauvais côté. Cependant, et c’est ce qui nous amuse, on peut choisir son côté selon les différents chapitres, et on arrive très rapidement à la fin de ce livre qui en comporte 51, avec une postface et un contrepoint qui n’épuisent pas le sujet.

 

Vianney Lacombe

 

Lire la suite…

 

France Culture

Sarah Bahr dans l’émission « Les bonnes feuilles » :

 

Sitaudis

Ce livre écrit en français par une jeune artiste allemande (performances, théâtre, peintures) témoigne d’une étonnante maîtrise des ressources de la langue orale. Le premier des textes, introduit comme les suivants par un prénom, est aussi le plus court, six lignes qui se terminent par « Comprends rien ». Ce pourrait être une injonction au lecteur en même temps que l’hébétude d’un sujet qui s’appelle Lydie où l’on peut entendre homophoniquement, une autre double injonction : LIS, DIS !

Je lis et dis qu’Embâcle est un livre à lire d’urgence […].

 

Lire l’article…