Éditions Les petits matins

Écoblanchiment.
Quand les 4×4 sauvent la planète

Écoblanchiment. <br/>Quand les 4×4 sauvent la planète Ajouter au panier

En anglais, on parle de greenwashing en français, d’écoblanchiment : une technique de marketing consistant à donner une image écolo à une entreprise quelles que soient ses pratiques.

Cest ainsi que Monsanto promeut des pesticides supposés protéger les plantes, que Renault vante une voiture allégée en CO2, ou que le groupe Carrefour s’empare du vocabulaire de la décroissance.

Les thèmes du développement durable gagnant en impact et en notoriété dans la société, les entreprises – mais aussi les politiques – usent et abusent de ce procédé trompeur.

Les auteurs analysent les ressorts de cette imposture et pointent l’antinomie qui existe entre les logiques marchandes actuelles et les impératifs environnementaux. Ils montrent également comment la résistance s’organise, par l’interpellation citoyenne, le boycott, voire des attaques en justice.
Jean-François Notebaert, Wilfrid Séjeau

Dans la presse

Sortir du nucléaire

À lire...

Les militant-e-s antinucléaires connaissent bien l’écoblanchiment, une pratique visant à donner une apparence écologique à des entreprises dont l’activité est au contraire extrêmement polluante. (…)

 

Aude Vidal

 

Lire l’article…

 


Offensive

On attribue à Guiseppe Tommasi di Lampedusa la phrase célèbre : » il faut tout changer pour que rien ne change. » Les professionnels de l’industrie du mensonge n’ont donc rien inventé, se contentant d’appliquer ce précepte à leurs activités nocives. (…)  Face à l’urgence de la crise écologique, ils proposent aux grandes entreprises d’adapter leur discours aux inquiétudes de l’opinion et de se présenter en champions de la défense de l’environnement sans changer leurs pratiques basées sur le profit maximum à court terme. Ce livre dénonce d’abord efficacement ces techniques de marketing à partir de quelques exemples. emblématiques.


Le bien public

Dédicace de Wilfrid Séjeau et Jean-François Notebaert à Dijon

La librairie Grangier a invité Jean-François Notebaert, auteur du livre, avec Wilfrid Séjeau, Écoblanchiment, quand les 4 x 4 sauvent la planète.

Jean-François Notebaert est maître de conférences en sciences et de gestion à l’Université de Bourgogne. Wilfrid Séjeau est conseiller régional Vert de Bourgogne.
À partir de faits et paradoxes établis en marketing, les auteurs dénoncent un système qui privilégie la rentabilité. (…) En utilisant l’image du développement durable, on se rachète une bonne conscience,
on“ripoline en vert”des propositions commerciales pour mieux rassurer. Au nom du développement durable et de la rentabilité économique,des entreprises veulent donner une image écolo de leur activité. (24 octobre 2010)


L'écologithèque

Ecoblanchiment est un livre qui sensibilisera le lecteur au rôle néfaste de la communication « écologique » capitaliste, ce grand lavoir automatique qui brouille la donnée environnementale et tente de la récupérer à son profit.

 

Par Christophe Léon (9 juin 2010)

 

Lire l’article…

 

JNE

Dans ce petit livre percutant consacré, Jean-François Notebaert et Wilfrid Séjeau ne se contentent pas de décortiquer des exemples parlants de greenwashing (écoblanchiment en français). Ils analysent aussi avec finesse la façon dont le développement durable est souvent ravalé par les entreprises au rang de simple slogan publicitaire.

Par Laurent Samuel

75020.fr

Pourquoi avoir écrit ce livre ?
On avait envie de prendre un ton un peu ironique et de rebondir sur ce que l’on voit en ce moment. Il s’agissait de mettre en avant l’absurdité de cette communication tout en apportant un ancrage universitaire et de la réflexion. Une autre motivation du livre était de mettre en avant les conséquences et d’apporter un discours politique. Dans cet essai, on en appelle à la régulation politique !

par Déborah Antoinat

 

Lire l’article…

 

Librairie de Sciences Po

Librairie de Sciences Po

Les auteurs analysent les ressorts de [l’écoblanchiment] et pointent l’antinomie entre les logiques marchandes actuelles et les impératifs environnementaux.

Alternatives Économiques

Le sous-titre est évidemment ironique, mais pas seulement. Car ce livre ne se contente pas d’analyser, exemples à l’appui, comment certaines firmes, qui ont compris que la demande des consommateurs allait dans ce sens, se présentent comme vertueuses du point de vue environnemental mais aussi social.

 

Par Daniel Cardot, Avril 2010

 
Lire l’article…