Éditions Les petits matins

Distrait

Distrait Ajouter au panier

L’exil de l’étranger : épeler son propre nom. « J comme Jalal, a comme aphoristique, l comme laconique, a comme à l’étranger, l comme délié. »

Il se brossa les dents, se rinça, cracha. Dans la salive crémeuse prête à couler au fond de l’évier, il vit quatre mots.
Jérôme Mauche, Guillaume Fayard, Jalal Toufic

Dans la presse

L'Orient Littéraire

Une écriture rigoureuse

Faiseur de liens et jongleur exceptionnel entre diverses disciplines, notamment entre arts, philosophie, mystique, physique quantique, pathologie mentale, sociologie, c’est une pensée singulière sur la temporalité qu’il élabore. Grâce à son attention à la fois vigilante et dispersée par ses divers champs de travail, Toufic semble s’assurer de rester, du fond de son hyperconcentration, Distrait. Par Ritta Baddoura (7 juin 2012)