Éditions Les petits matins

Au-delà du marché. Les nouvelles voies de la démarchandisation

Au-delà du marché. Les nouvelles voies de la démarchandisation Ajouter au panier

En coédition avec l’Institut Veblen

La croissance est désormais structurellement faible en Europe. Est-ce dû à des politiques économiques  inadéquates ? À une panne de l’innovation ? En partie sans doute, mais cette langueur renvoie surtout à un problème plus fondamental : l’épuisement du « coeur du réacteur » de l’économie capitaliste, à savoir le mécanisme de transformation des besoins en marchandises.
De nouvelles pratiques sociales émergent : troc, réparation, jardins partagés, échange de logement, crowdfunding, fab- labs, économie collaborative, qui sont autant de réponses spontanées à cette situation de blocage. Mais il y a plus : au sein même du monde productif s’affirment des logiques de coproduction, de coopération, de responsabilité écologique et de symbiose avec la société qui s’éloignent des schémas de rationalité typiques du capitalisme.
Fort diverses à tous égards, ces innovations sont porteuses de valeurs démocratiques et d’une aspiration à contribuer activement au bien commun. Elles devraient être favorisées par des politiques publiques imaginatives et ambitieuses. Car, à l’heure où le pouvoir d’achat stagne et où les impératifs écologiques se font sentir, une amélioration de la qualité de vie est possible si l’on produit et consomme autrement.
Bernard Perret

Dans la presse

Revue Projet

Un petit livre de moins de 100 pages. Mais quelle force de suggestion et de provocation au service d’une thèse : celle de la démarchandisation de nos sociétés !

Jacques Le Goff

 

Lire l’article…

MAUSS

« extraordinairement précis, clair et synthétique »

Benoît Basse

Alternatives Economiques

Bernard Perret fait partie de ceux et celles qui explorent les voies d’une trajectoire post-croissance et post-marchande en maniant non pas seulement les concepts et les cadres de pensée, lesquels sont utiles et bien présents, mais aussi les signes concrets d’un « changement d’ère ».

Jean Gadrey

 

Lire l’article…

La Croix

L’économiste Bernard Perret, qui vient de publier un livre sur Les nouvelles voies de la démarchandisation détecte chez les chrétiens des réticences particulières à réconcilier écologie et économie, au-delà des questions d’orientation politique.

 

Lire l’article…

 

Les Échos

Bernard Perret « esquisse un programme de démarchandisation assez stimulant, pour peu qu’on soit tenté par la perspective jamais confortable de perdre l’habitude de l’habitude. Il s’agit, entre autres, de limiter les besoins monétaires, d’allonger la durée de vie des biens, d’accepter des tarifs progressifs pour l’eau et l’électricité, d’encourager l’autoproduction alimentaire et l’autoréhabilitation de son logement, de limiter le coût ou les nuisances de la publicité, ou encore, est-il écrit, de « rendre possible une vie sans voiture ». Eric Fottorino, Enjeux Les Échos.